La villa Louis-Jeantet : la construction à l’origine

(Extrait de la notice historique de Mmes Courtiau et Erica Deuber-Pauli - octobre 1992)

Les plans d'origine restent à ce jour introuvables. Les seuls plans retrouvés portent le tampon de l'entrepreneur genevois E. Blanchet, et sont probablement ceux qui ont servi de base aux plans d'exécution.

La villa telle que réalisée en 1904 correspond, à quelques détails près, à ces plans. Le modèle d'architecture est celui d'une villa néo-Renaissance, très en vogue au début du siècle dernier en Italie, mais dont on ne trouve que peu d'exemples en Suisse à cette période.

La disposition du plan intérieur est commandée par un vaste espace d'accueil au nord qui comprend un escalier monumental à deux volées droites, surmonté d'une coupole peinte. Le grand hall s'ouvre à l'étage sur des galeries. Les salons se déploient en enfilade sur le côté sud de l'édifice.

L'intérieur possédait un très riche décor éclectique dans l'ample dispositif du hall et de l'escalier, ainsi que dans les salons et la salle de billard du rez-de-chaussée.

Bien que très endommagée, par l'incendie notamment, la cage centrale avait un programme décoratif à l'italienne avec arcs, colonnes et chapiteaux composites, pilastres, plafonds à caissons et une coupole peinte au motif d'une figure allégorique flanquée de « puttis » ailés. Le garde-corps est en fer forgé selon une tradition classique genevoise réinterprétée autour de 1900.

Les divers salons étaient traités dans le grand style international, avec de riches plafonds à corniches et stucs. La salle de billard entièrement ravagée par l'incendie était agrémentée d'une grande cheminée en bois sculpté, entièrement ornée de boiseries assorties et de toiles peintes style Art Nouveau. Les autres pièces de la villa étaient occupées par des chambres. A part le hall central et les pièces d'eau, les sols étaient constitués de parquet et plancher composés dans des essences de bois durs, chêne et noyer.

La villa possède un bel ensemble de ferronneries d'art genevoises signé Maurice Droguet, serrurier à Genève.

Retour