Lauréats

Lauréats 2017


Silvia Arber

Lauréate du Prix Louis-Jeantet de médecine 2017

Portrait vidéo de Silvia Arber

Née à Genève en 1968, Silvia Arber a étudié la biologie au Biozentrum de l’Université de Bâle. Elle a obtenu son doctorat au laboratoire de Pico Caroni au Friedrich Miescher Institute for Biomedical Research (FMI) à Bâle, en 1995. Après des études postdoctorales au laboratoire de Thomas Jessell à l’Université Columbia de New-York, elle est revenue à Bâle en 2000. Elle y créé alors son propre groupe de recherche indépendant sur les circuits neuronaux contrôlant le comportement moteur. Actuellement, elle est professeur de neurobiologie au Biozentrum et dirige un groupe de recherche au FMI.

Le Professeur Silvia Arber a été élue membre de l’Organisation Européenne de Biologie Moléculaire (EMBO) en 2005. Elle est aussi membre de l’Académie suisse des sciences médicales, de l’Association américaine pour l’avancement de la science et de l’Academia Europaea. Ses recherches lui ont valu de nombreux prix, notamment le prix Pfizer de la recherche (1998), le prix Latsis (2003), le prix Friedrich Miescher (2008) et le prix Otto Naegeli (2014).

Les circuits du mouvement

Les animaux disposent d’un large éventail d’actions, allant de tâches apparemment simples et répétitives tel que la marche, à des mouvements plus complexes nécessitant des capacités motrices fines et précises. Le système nerveux central (SNC), qui comprend le cerveau et la moelle épinière, intègre d’une part les différentes informations sensorielles perçues par l’organisme, et d’autre part contrôle son activité physiologique et motrice. Dans le cadre du contrôle moteur, le SNC est composé de neurones organisés en circuits, qui coordonnent les mouvements en choisissant, maintenant, ajustant et achevant les différents comportements moteurs.

Ces dix dernières années, l’équipe de Silvia Arber a montré que les circuits neuronaux sont organisés en sous-unités fonctionnelles échelonnées à différents niveaux du système moteur, y compris dans la moelle épinière et dans le tronc cérébral. Ainsi, au sein du système moteur, des sous-populations de neurones connectées avec précision régissent des fonctions comportementales distinctes, permettant une subdivision fonctionnelle du travail et une diversification des programmes moteurs. Les travaux du Professeur Silvia Arber apportent une connaissance approfondie des mécanismes et des principes d’organisation à l’origine de la mise en place et du fonctionnement du système moteur. Ils ont largement contribué à une meilleure compréhension de la manière dont les circuits neuronaux orchestrent le mouvement.